TPE : Drogues hallucinogènes
Navigation  
  Page d'accueil
  Sommaire
  Introduction
  I. L'origine des drogues
  II. La chimie des drogues hallucinogènes
  => 1. L'exemple du LSD.
  => 2. La chimie des drogues hallucinogènes
  III. Les effets des différentes substances sur l'organisme
  Conclusion
  Glossaire
  Synthèse personnelle
  Sources
  Contacts
  Notre lycée
1. L'exemple du LSD.

   
      L'ergot de seigle ou Claviceps purpurea :

   L'ergot de seigle est un champignon microscopique parasite qui atteint diverses céréales. On le rencontre principalement sur le seigle.
                                       
      L'ergotisme :

   Le seigle était l'une des denrées principales de l'alimentation il y a encore une centaines d'années. Il était principalement transformé en farines. Parfois elles étaient préparées avec des grains contaminés par l'ergot. Les consommateurs étaient alors affectés par l'ergotisme, une affection grave qui provoquait des douleurs cutanées, des nécroses qui pouvaient entrainer la mort. La présence de certains alcaloïdes provoquait aussi des troubles psychiques. On appellait alors cette maladie le "mal des ardents" ou le "feu Saint Antoine". Dans certains cas, les malades étaient alors considérés comme possédés. Ils étaient alors brûlés vifs, au même titre que les "sorcières". Il fallut attendre le XVIIème siècle pour que la responsabilité de l'ergot soit reconnue.

   L'ergot étaient aussi utilisé en médecine, pour accélérer l'accouchement. Mais les risque liés à son utilisation étaient très importants. Son utilisation fut abandonnée au début du XIXème siècle.

   Mais ses propriétés intéressantes ont poussé les chimistes du XXème siècle à tenter d'extraire les alcaloïdes pouvant être utile en médecine, tout en étant non-toxique. En 1918, le chimiste suisse Arthur Stoll, fondateur du département pharmaceutique des laboratoires Sandoz, isola pour la première fois un alcaloïde purifié, l'
ergotamine. Il fallut attendre les années 30 pour que des chimistes Américains extrayèrent l'acide lysergique.
   
   C'est en travaillant à rechercher des dérivés d'intérêt médical qu'Albert Hoffman synthétisa le LSD
en 1938.

                                            Albert Hoffman

      La découverte du LSD :

   LSD, de l'allemand "Lyserge Saüre Diäthylamid" (en français : diéthylamide de l'acide lysergique). Il fut découvert lors de travaux menés par Albert Hoffman au sein des laboratoires Sandoz en 1938. Il recherchait alors des dérivés de l'acide lysergique, qui étaient utilisés en médecine depuis sa découverte, afin de pouvoir créer des médicaments à l'échelle industrielle. Il synthétisa alors 27 dérivés, tous jugés sans intérêt médical et leurs études furent abandonnées.
   Mais en avril 1943, Hoffman a refait la synthèse des 27 molécules qu'il avait crée. Lors de la synthèse du LSD-25, le diéthylamide de l'acide lysergique (le produit de la réaction est la diéthylamide de l'acide lysergique), il fut atteint de vertiges, d'hallucinations. Il suspecta le LSD. Afin de confirmer ses suspicions, il ingéra 250 µg, une dose qu'il pensait faible alors qu'elle représente près de trois fois les doses utilisées de nos jours. L'expérience fut beaucoup plus intense que la précédente. Après le test d'autres chercheurs des laboratoires Sandoz, le LSD fût utilisé, dans un cadre expérimental, dans la psychiatrie. Entre 1950 et 1960, cette molécule suscita une très grande espérance en médecine. Même la CIA s'y intéressa, bien que ses objectifs n'étaient pas les même.

                               
                                   Les hallucinogènes (en particulier le LSD) o                          ont été valorisés, en tant que substances capables d                             d'élargir la conscience, dans les années 60 et au d                           début des années 70 par les gourous de la drogue t                                                  tel Timothy Leary.

   Au départ, le secteur artistique est particulièrement touché, ce qui permis à cette drogue de se diffuser très facilement. Mais rapidement, face à une telle propagation, les réglementations apparurent.
Dès 1962, aux Etats-Unis, des restrictions face à sa distribution furent prises. 
En 1965, les laboratoire Sandoz cessèrent sa production ainsi que celle des autres hallucinogènes, du fait de l'inutilité thérapeutique.
En 1966, la fabrication et la vente du LSD devinrent un crime.
En 1968, la détention devint un crime.
   Toutes ces restriction et la décadence du mouvement hippie entrainèrent un baisse de consommation. Néanmoins, depuis le début des années 90, la consommation de LSD connait un regain de faveur.

  
2. La chimie des drogues hallucinogènes

55372 visiteurs depuis la création du site
Horloge psychédélique  
   
Publicité  
   
Travail Personnel Encadré  
 
Disciplines concernées :

- Chimie.
- Sciences et vie de la Terre.

 
Présenté par :  
  MEYER Nicolas
BLANC Sébastien
 
Professeurs encadrants :  
 
- de sciences et vie de la Terre :
Mme STEPHAN
- de physique chimie :
M. LAVARENNE

 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=